LIVRAISON SOUS 48H PARTOUT EN EUROPE

01 March

Rumeurs et croyances : 5 préjugés sur le CBD

Depuis l’arrivée du CBD sur le marché, ce produit a fait couler beaucoup d’encre ! Pas une journée ne se passe sans entendre parler du CBD, de ses bienfaits ou de ses dangers. À la télévision, à la radio, dans les journaux ou sur la toile, nombreuses sont les attaques lancées à son sujet. Au boulot, vous n’osez pas (encore) aborder le sujet de peur de vous faire rejeter tel un marginal anarchiste. L’équipe passionnée d’Ivory a décidé de s’attaquer à 5 préjugés sur le CBD et de vous dévoiler la vérité. C’est parti pour ce vrai-faux spécial CBD.

1- Le CBD est une drogue

C’est certainement la rumeur la plus répandue sur Internet, largement diffusée par les opposants à la légalisation du cannabis. Dommage pour eux, le CBD n’est pourtant pas une drogue. D’ailleurs, la raison est toute simple. Si le CBD provient bien de la plante du cannabis, il ne contient pas ou une quantité très faible de THC. Bien que le THC et le CBD soient deux cannabinoïdes, ils ne présentent pas du tout les mêmes caractéristiques, et n’agissent donc pas de la même manière sur le corps, ni sur le cerveau. 

Le tétrahydrocannabinol (THC) est responsable des effets psychoactifs du cannabis sur notre cerveau. C’est la raison pour laquelle, en France, la vente de cannabis est illégale, car cette plante est considérée comme un psychotrope. Au contraire, le CBD, contient une teneur en THC inférieure ou égale à 0,2% (la teneur maximale autorisée dans l'hexagone) et, par conséquent, ne modifie pas notre état de conscience. Ainsi, le CBD n’est pas une drogue.

Nous ajoutons également que, puisque le CBD n’est pas une drogue, sa vente, ainsi que sa consommation, est tout à fait légale chez nous (l’illégalité du produit constitue une autre intox massivement répandue sur la toile !).

2- Il est possible de devenir dépendant au CBD

Il a été scientifiquement prouvé qu’il n’y avait aucun risque de dépendance au cannabidiol. Pour en comprendre les raisons, nous avons fait le choix de revenir sur la notion de dépendance. 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit l’addiction en ces termes : 

“ [...] un ensemble de phénomènes comportementaux, cognitifs et physiologiques dans lesquels l’utilisation d’une substance psychoactive spécifique ou d’une catégorie de substances entraîne un désinvestissement progressif des autres activités. [...] La notion de dépendance psychologique ou psychique fait référence à la consommation incontrôlée d’alcool ou de substances psychoactives, tandis que la dépendance physiologique ou physique concerne la tolérance et les symptômes de sevrage.”

 Le CBD ne contenant pas de substance psychoactive ne présente donc pas de potentiel addictogène.

Si la rumeur court les rues et les médias et fait exploser le taux d’inquiétude, c’est parce que le CBD est entièrement associé au cannabis. Cependant, le cannabidiol, tout comme le THC, sont deux des nombreux phytocannabinoïdes contenus dans la plante de cannabis, et seul le THC agit sur la zone de récompense de notre cerveau ; le circuit directement lié à la dépendance. Ainsi, il est important de souligner que selon l’étude irlandaise Nersac (2011), le THC possèderait un potentiel addictogène évalué à 8,9 %. L’alcool et le tabac, eux, sont respectivement évalués à 22,7% et 67,5%.

3- Le CBD augmente l’addiction au THC

Comme expliqué précédemment, le CBD ne contenant pas de substance psychoactive et ne présentant aucune influence sur la dopamine, ne présente alors aucun danger quant à une éventuelle addiction. Cette croyance est d’autant plus fausse que de récentes études scientifiques ont démontré des résultats prometteurs dans le traitement des addictions. En effet, le CBD possède ce que l’on appelle un potentiel “anti-craving”, autrement dit “anti-manque”. Ainsi, selon une étude publiée sur la National Library of Medicine en 2019, "L'administration aiguë de CBD, contrairement au placebo, réduit de manière significative l'envie et l'anxiété induites par la présentation d'indices". 

 En revanche, si les consommateurs fument du CBD en utilisant du tabac, il existe un risque d’addiction lié à la consommation de tabac. En somme, le CBD lui-même ne présente aucun risque de dépendance, s’il est consommé sans combustion associée à la nicotine. D’ailleurs, en Suisse, 33% des consommateurs de CBD utilisent ce produit pour se sevrer de l’alcool, du tabac ou du cannabis illégal*.

4- Le CBD est mauvais pour la santé

« Le CBD n’est pas une drogue », tels sont les mots du Professeur Amine Benyamina, président de la Fédération française d'addictologie. Dans un rapport datant de 2017, les experts de l’OMS affirmaient d’ailleurs que  « Il [le CBD, ndlr] ne produit pas les effets que l’on observe généralement avec les cannabinoïdes tels que le THC. […] A l’état pur, le CBD ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni être nocif pour la santé. » 

Par ailleurs, le CBD possède de nombreuses vertus qui aident les consommateurs dans leur quotidien. C’est entre autres, un décontractant et un relaxant puissant et reconnu, qui permet de soulager certains maux. Ainsi, consommer du CBD réduit les sensations de stress et les angoisses liées à ce dernier, permet de se relaxer après une journée de travail, de trouver le sommeil plus facilement et un remède naturel contre le mal de tête.

Néanmoins, une consommation par combustion des fleurs du CBD, en particulier si mélangées à du tabac, peut, à terme, entraîner des problèmes de santé. Cela n’est pas dû à la consommation de CBD à proprement parler, mais bien au type de consommation. L’inhalation par combustion présente de réels risques pour les poumons.

5- Le CBD fatigue l’organisme

L'amalgame est souvent fait : “Si le CBD aide à dormir, c’est que c’est un sédatif et donc qu’il fatigue”. Or, cette affirmation est complètement fausse. Le CBD aide à dormir, car il possède des vertus qui calment le stress et les angoisses, et détendent les muscles. Ainsi, une fois l’esprit et le corps apaisés, il est plus facile de trouver le sommeil. En revanche, le CBD ne procure pas de somnolence si consommé à dose faible ou normale. La raison pour laquelle le CBD aide à calmer l’esprit et donc à se détendre, c’est bien parce que le cannabidiol active un certains nombres de récepteurs au sein de notre système endocannabinoïde qui agissent à différents niveaux : 

  • sur l’humeur,
  • sur la douleur,
  • et sur l’anxiété.

 

Avant de vous laisser profiter d’un moment en compagnie de votre produit préféré à base de CBD, nous voulions ajouter une chose. Tout d’abord, s’il existe encore de nombreuses rumeurs autour de ce cannabinoïde, c’est bien parce qu’il y a une confusion avec le cannabis contenant du THC et une certaine hypocrisie planante en France au sujet de cette plante. Hors, un sondage Suisse, datant de Septembre 2021, a démontré que tout le monde consommait du CBD, quel que soit l’âge. Ainsi, la prochaine fois que vous vous trouvez à la machine à café, n'hésitez pas à entamer la conversation avec vos collègues, vous serez surpris des nouveaux amis que vous pourriez vous faire !

*Etude sur les habitudes de consommation du Cannabidiol (CBD) en Suisse, réalisée par uWeed® en collaboration avec la Communauté d’Intérêt Chanvre (sept. 2021).

VOUS ALLEZ AIMER

Le CBD devient populaire : des célébrités l'approuvent
17 May
Le CBD devient populaire : des célébrités l'approuvent
LIRE L’ARTICLE
Élections présidentielles 2022 et cannabis : que disent les candidats ?
17 May
Élections présidentielles 2022 et cannabis : que disent les candidats ?
LIRE L’ARTICLE
Le CBD comme traitement naturel contre les douleurs
17 May
Le CBD comme traitement naturel contre les douleurs
LIRE L’ARTICLE
LIVRAISON OFFERTE

DÈS 80€ D’ACHAT

LIVRÉ EN 72H
PAIEMENT SÉCURISÉ
CULTIVÉ EN SUISSE

Vous n'avez aucun article dans votre panier.